Observatoire Des Initiatives Locales

WebTV Saône-et-Loire

ODIL c’est quoi ?

ODIL est une web TV mettant en lumière les initiatives locales de Saône et Loire.
Découvrez ici, tous les détails du projet.

[toggles class= » »]
[toggle title= »Présentation du projet » class= »in »]
ODIL est un lieu virtuel d’observation du réel, centralisant au service de tous, une matière audiovisuelle inspirée par les initiatives locales du bassin montcellien et plus largement, du département de Saône et Loire.

Chacun peut participer à son alimentation, seul ou accompagné, en accord avec les principes établis par l’association Labozero.

Curieuse insatiable, ODIL se nourrit de reportages, portraits, libre expression artistique, création audiovisuelle, chroniques ou autres capsules vidéos qui convergent vers l’idée qu’en le valorisant, on stimule le dynamisme local. ODIL croit qu’être attentif à la diversité d’un territoire favorise le “Vivre Ensemble”, que les espaces d’expression citoyens sont nécessaires et que l’appropriation des outils de communication actuels par tous, est indispensable.

Car ODIL est une possibilité donnée de s’engager “autrement”, de façon constructive, et de donner une vision du territoire qui ressemble à ceux qui l’habitent et le font vivre.

Mais ODIL ne se contente pas d’être un œil bien- veillant sur l’effervescence citoyenne locale. Elle espère aussi inspirer le débat public et encourager la rencontre, mettre en lumière les talents locaux et donner la parole, même à ceux qui ne parlent pas fort.

Elle souhaite susciter des réflexions en proposant des sujets qui traitent des enjeux de développement du territoire. Elle veut aller à la rencontre des acteurs de la Bourgogne du Sud et montrer le potentiel humain qui fait sa richesse.

ODIL espère aussi pouvoir témoigner de la manière dont le temps à traversé les espaces, en mettant en évidence la préciosité du patrimoine immatériel local, en précisant l’histoire qui a fait les habitants, pour mieux tracer les perspectives d’un futur ensemble.
[/toggle]

[toggle title= »Pourquoi ? »]
Initiatrice du projet ODIL, l’association Labozero est implantée sur le bassin Montcellien.
Un territoire en restructuration après les grandes heures de l’exploitation minière, où les habitants constituent la valeur essentielle, au travers un tissu associatif très fourni et d’un dynamisme rare.
Une expérience à l’image de l’ensemble d’une Saône-et-Loire riche d’initiatives culturelles, économiques, écologiques…

UNE QUESTION SE POSE POURTANT : CES INITIATIVES SONT- ELLES SUFFISAMMENT MISES EN LUMIÈRE AU REGARD DE CE QU’ELLES POURRAIENT MÉRITER ?

Ces dernières années, Labozero a participé au foisonnement local des projets autour de l’image et des nouvelles technologies, en s’envisageant comme une zone d’expérimentation pour la recherche artistique, une participation à la vie de notre territoire, mais aussi comme un vecteur de construction collective.

Forte de cette double expérience, artistique et sociale, l’association a souhaité créer un moyen de diffusion conscient, au fait des réalités et déterminé à laisser la place qu’ils méritent aux esprits positifs.
Ainsi le projet ODIL s’est-t-il imposé comme une évidence, pour donner aux initiatives locales un rayonnement à la hauteur de leur qualité et de leur potentiel.
[/toggle]

[toggle title= »Quoi ? »]
ODIL se présente sous la forme d’un site internet.
C’est une galerie de vidéos, organisée selon plusieurs modes de recherche et à disposition gratuite des utilisateurs.

Trois volets principaux la composent : Société, Culture, Sport, contenant eux-mêmes de nombreuses sous-catégories.
Ces thèmes peuvent et doivent le cas échéant s’interpénétrer. Un dynamisme nouveau ne saurait se contenter de chapelles isolées, les résonances et les angles d’étude sont multiples pour parcourir ces domaines avec un œil neuf.

Les visiteurs pourront également parcourir le site au gré des différents formats (reportages, films de fictions, clips, rétrospectives, etc…), suivre les productions d’un réalisateur particulier, ou encore ne s’attacher qu’aux contenus de la ville de son choix.

Un moteur de recherche spécifique à ODIL, que nous nous attacherons à améliorer avec le temps.
[/toggle]

[toggle title= »Qui et pour qui ? »]
L’élaboration d’ODIL appartient à LABOZERO et aux contributeurs publics.

LABOZERO reste le porteur du projet et les vidéos diffusées doivent se conformer aux conditions établies au préalable par l’association.

ODIL, n’hébergera pas de contenu extérieur sur ses propres serveurs ou chaînes. Les contributeurs sont encouragés à créer leur propre chaîne.
Car la diffusion sur le site ODIL doit être un bonus, une mise en lumière ou un soutien mais ne doit en aucun cas se substituer à la création d’autres initiatives.

ODIL est d’abord un réceptacle de contenu déjà existant. Mais rapidement elle souhaite devenir force de proposition, afin de créer ou de motiver la création de nouveaux contenus, de préférence récurrents.
Nous souhaitons à terme que chaque citoyen se sente le droit et la possibilité de participer au contenu.

ODIL constitue notre contribution à un chantier d’envergure : la réhabilitation de l’image de leur propre territoire auprès de ses habitants, notamment les plus jeunes.
Une manière d’entretenir l’espoir que ces citoyens en devenir, intéressés au développement de leur région, la découvre ou la redécouvre, s’y installent et y créent des entreprises, y apportent leur savoir et leur dynamisme.
[/toggle]

[toggle title= »Comment ? »]
Chaque personne ou groupe de personnes désirant contribuer peut prendre contact avec Labozero qui étudiera sa proposition.
Labozero peut refuser, accepter un projet existant ou en devenir, accompagner l’idée, proposer un soutien matériel à la réalisation ou encore des stages de formation.

ODIL ne peut être le cadre d’une expression sans but ou un exutoire.
Les productions doivent revêtir un intérêt artistique ou informatif. La qualité de réalisation est également une exigence, considérant qu’il s’agit d’un pas supplémentaire vers la qualité du débat souhaité.

ODIL n’a pas vocation à concurrencer les médias traditionnels.
Elle offre plutôt la possibilité de traiter les sujets autrement, notamment en bénéficiant de plus de temps pour les développer.

ODIL comme Labozero ne doit pas phagocyter les initiatives en place ou en création, mais souhaite les accompagner dans leur évolution, en créant un espace de visibilité plus important puisque rassemblant divers publics.
La priorité reste d’évaluer à quel point notre territoire, nos villes, notre département et région sont riches de ces initiatives qui restent parfois clandestines.
[/toggle]

[toggle title= »Où ? »]
ODIL est un acronyme : Observatoire Des Initiatives Locales.
Bien que notre rayon d’action privilégié soit le bassin Montcellien, les initiatives sont nombreuses dans les villes et villages de l’ensemble de la Saône et Loire, nous y intervenons parfois nous-mêmes.

Ainsi l’espace mis en lumière sera évolutif, en fonction des partenariats avec des acteurs implantés sur leur territoire et se reconnaissant dans la ligne d’ODIL.
Labozero entend trouver au plus vite, des référents dans les territoires qu’ils connaitraient et dont ils pourraient être les représentants.
[/toggle]

[toggle title= »Nos moyens »]
ODIL est un acronyme : Observatoire Des Initiatives Locales.
Pour toutes les raisons déjà évoquées, ODIL est un projet que l’on aime à considérer d’intérêt général.
Ainsi, nous pensons légitime de solliciter tant des subventions publiques que la participation des utilisateurs.

Vous pourrez bientôt consulter le budget prévisionnel précis de notre action.
Vous pouvez d’ores et déjà la soutenir en faisant un don dans la section soutenir ODIL.
[/toggle]

[toggle title= »Objectifs et prévisions »]
Il en a été souvent question, Labozero est très attaché à prendre part au développement de son territoire d’origine.

ODIL en est pour nous une preuve donnée aux habitants, aux institutions et aux porteurs d’initiatives. Et ce projet devrait être rapidement rejoint par d’autres. L’implantation d’un festival en 2016, un travail de plus en plus concret au côté des établissements scolaires de la région, le développement d’un réseau d’accompagnement à la communication pour les milieux culturels et sportifs, etc…

Nous imaginons pouvoir devenir dans notre bassin, un relais solide de l’activité audiovisuelle et cinématographique.
Toutes ces fenêtres sur l’avenir sont imaginées comme interdépendantes, comme un déploiement global, nous permettant de participer humblement mais avec ambition à l’avenir de notre région.
[/toggle]

[/toggles]